L’autre, ce salaud

Qu’un tract syndical parle de « casse du service public », je reste bien sagement devant ma classe et laisse aux autres le soin d’aller manifester. Que j’ouvre le Figaro et tombe sur le titre « Qui veut casser l’enseignement de l’histoire? », toute la bonne volonté accumulée pour lire de temps en temps au moins le journal d’opposition part instantanément en fumée. Qu’un tract du Front de Gauche enfin, distribué localement, accuse le nouveau gouvernement de « casser le pouvoir d’achat », j’en ai le souffle coupé.

« Casse »: degré zéro de la pensée politique. Penser autre, c’est penser mal, et surtout penser à mal. Il n’y a pas de vision alternative, seulement des intentions mauvaises. Elles sont le fruit d’un complot.  Le contradicteur politique ne peut être qu’un ennemi. Est-il humain seulement?

Allez ensuite faire société, éclairer les esprits, inviter les cervelles à se frotter à celles d’autrui. Allez ensuite, tout simplement, faire de la politique.

Publicités