Je répète: le rhinocéros dort dans la maison

Selon Dominique Reynié, invité hier par la LICRA à donner une conférence sur la montée des populismes en Europe, le potentiel électoral du Front national, avatar français d’un mouvement représenté au total par 62 partis au sein de l’UE, est de 30%. C’est au fond ce que je voulais dire dans un autre billet (1). J’ai depuis hier des statistiques plus solides pour le prouver.

D’abord, le niveau actuel du Front national se situe entre 22 et 25%. Les électeurs de 2012 ne sont pas les mêmes que ceux de 2002, et au total ce sont bien plus que 17 ou 18% des Français qui ont voté au moins une fois pour le Front national au premier tour d’une élection présidentielle.

Et puis les indicateurs sont au « beau fixe ». Dans des séries statistiques que je n’avais jamais vues, il apparaît clairement que la mauvaise opinion à l’égard des musulmans et à l’égard des Juifs concerne des pans massifs de la population et progresse d’une manière générale en Europe. S’il n’est pas question en France comme en Hongrie d’une opinion donnant à 63 % dans les poncifs antisémites les plus convenus, ou en France comme en Espagne d’une progression entre 2004 et 2008 de 35 à 55% des opinions négatives à l’égard des musulmans, il est à noter que pour être rois nous sommes quand même vachement borgnes. Et que chaque fois qu’il s’agit de penser que les autres ne sont pas tout à fait des gens comme nous, qu’au fond ils seraient peut-être mieux ailleurs, pour leur bien comme pour le nôtre, tous les âges, toutes les CSP, toutes les sensibilités politiques, tous les niveaux d’étude et tous les sexes répondent présents dans des pourcentages bien supérieurs aux scores obtenus par le Front national.

D’où l’hypothèse des 30%.

Et ma sidération face à la première réaction-question qui fit suite à l’exposé. Il s’agissait pourtant d’un des organisateurs, probablement de quelqu’un d’important à la LICRA.

D’abord une blague: se suicide-t-on maintenant ou attend-on encore un peu?

Puis une analyse pointant le péri-urbain: on voit bien les différences entre les scores obtenus dans les grandes villes (qui devinrent bien vite Paris), ceux de la petite couronne, et ceux beaucoup plus élevés de la banlieue plus lointaine.

D’abord, donc, un trait d’esprit de perdant dont notre ami s’avisa à mesure qu’il le répétait que la tiédeur des réactions qu’il avait provoquées dans un premier temps devait moins au mauvais fonctionnement du micro qu’à la surprenante faiblesse de son esprit de combat.

Puis une surdité évidente à ce qui venait de se dire.

Aucune comparaison ne doit conduire à ignorer que les niveaux absolus sont de toute façon trop élevés. Se réjouir des 10% en petite couronne? Faut-il rappeler que nous nous étions réjoui des 10% de 2007? Et pourquoi pas se réjouir de ce que nous ne soyons qu’à 20 ou 30% antisémites? ou qu’à 40 % islamophobes? Alors que les Hongrois, les Espagnols…

Partant, aucune pensée de la distinction, du seuil, de l’extériorité n’est valide ni efficiente. Parce que d’abord, désolé mais… n’est-ce pas un peu de ce bois-là que la pensée raciste se chauffe? Je ne vois pas pourquoi j’autoriserais les uns à ostraciser les péri-urbains (en disant bien sûr que c’est pas toujours de leur faute et qu’il y en a des biens) alors que j’en combats d’autres pour les mêmes raisons. Parce que surtout quand 30% d’électeurs peuvent voter demain pour le Front national, qui restent d’ailleurs moins nombreux que ceux qui en partagent nombre d’idées ou de réflexes xénophobes, ce ne sont pas les gens qui sont racistes, les Hongrois, les périurbains. C’est la France, l’Europe, nous.

Et j’ai beau être né à Mantes-la-Jolie où, n’en déplaise aux belles âmes parisiennes, le Front national a réalisé un score au premier tour des législatives de 1,3 %, je répète: quelque chose suit son cours (2), les gens sont parmi nous (3),  le rhinocéros n’est pas dans le jardin, il dort dans la maison.

(1) http://www.soixanteminutes.com/2012/04/les-gens-sont-parmi-nous-1-les.html

(2) http://www.soixanteminutes.com/2012/03/quelque-chose-suit-son-cours.html

(3) http://www.soixanteminutes.com/2012/04/les-gens-sont-parmi-nous-2-frontalite.html

 

Publicités