Dis voir, Nicolas!

Ainsi donc, rien n’est mieux partagé dans cette campagne, que l’audace fiscale. Et c’est un véritable coup de folie qui a balayé l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy: un impôt lié à la nationalité! Gu!

Après vérification auprès des autorités compétentes, les Français ayant migré fiscalement paieront la différence entre les impôts sur le capital acquittés dans le pays d’accueil et ceux qu’ils auraient acquitté en France!

Il ne reste plus, donc, qu’à augmenter les impôts sur le capital et à en modifier l’assiette…

Parce que sinon, Mr le Président, au mieux personne ne part, et au pire ce n’est qu’un second prélèvement libératoire permettant aux Français fortunés d’aller jouir librement de tous leurs autres revenus à l’étranger.

On ne se paierait pas un peu ma tête?

Publicités