Contrôle parental

(Article publié pour la première fois le 7 septembre 2011)

Comme cela a déjà été proposé à plusieurs reprises, il n’y a pas grande audace à en reparler ici. Un peu de consensuel et de main stream, donc. Write every single day is not a simple job.

Je suis tout à fait pour qu’on interdise aux vieux d’aller sur internet, du moins s’ils ne sont pas accompagnés de leurs enfants. Ils gobent tout. Ils perdent progressivement leurs repères. Ca leur bouffe le sommeil. Ils deviennent de plus en plus agressifs. Je parle même pas du niveau de Français.

 J’en connais un que ça n’a pas gêné de répercuter à trois mois d’intervalle l’information selon laquelle le mari de Martine Aubry s’appelait Cohen (« Euh, et alors…? » / « Ben… ha! ha! ha! »), puis celle selon laquelle c’était l’avocat des « barbus ». A la même époque, il nous incitait à suivre le conseil d’un internaute: remplir son caddie au rayon charcuterie, puis aller en redispatcher le contenu dans les présentoirs halal.

Contrôle parental, donc. D’autant plus nécessaire qu’il ne vous aura pas échappé qu’à la différence de votre petite cousine de 9 ans ou de votre fils de 15 ans, qui croient qu’Amy Winehouse n’est pas morte ou a été tuée par la CIA, votre papa, votre tata et mon tonton, eux, ils ont le droit de vote!

Et puis, c’est pour leur bien.

Publicités